La solidarité en circuit court

Les membres de l’association Espoir se mobilisent pour une « solidarité en circuit court » et en appellent à la générosité du public à l’occasion de leur campagne annuelle d’appel aux dons.

Cette année 2020, démontre s’il en était encore besoin, les limites et les conséquences de la mondialisation : une pandémie qui touche tous les continents, toutes les populations, toutes les catégories sociales, un système économique paralysé, la dépendance des états les uns par rapport aux autres. Cette période de crise paroxystique est également l’occasion de voir éclore de belles solidarités, de redécouvrir son voisin, son environnement, d’entrevoir différemment son rapport au monde.

En milieu d’année, face à une crise sanitaire inédite, nous avions exceptionnellement lancé un appel à la générosité et, grâce à la mobilisation de tous, l’association aura pu en amortir l’impact économique. La reprise des activités après le déconfinement et la préparation de nos ventes annuelles de fin d’année qui représentent une rentrée financière importante laissaient entrevoir un léger espoir, mais avec les nouvelles mesures gouvernementales de confinement et d’arrêt de la quasi-totalité de nos activités commerciales, dont nous ne connaissons pas encore la durée, la situation financière de l’association va inexorablement s’aggraver. Comme au printemps, l’objectif de l’association est de palier aux besoins les plus urgents, le gîte, le couvert et la protection des personnes que nous accueillons. Nous ne laisserons personne sur le bord du chemin.

Localement, comme ailleurs en France, la pauvreté augmente d’année en année. Cette tendance générale va se confirmer dans les prochains temps. Et si les conséquences de la crise liée à l’épidémie de Coronavirus sont déjà visibles dans de nombreux secteurs économiques, c’est sur le long terme qu’il faudra être vigilant et faire face. Se pose notamment la question du nombre de personnes sans solution d’hébergement ou de logement, mais également la déstructuration et l’augmentation des problématiques psychiques et psychiatriques liés à l’angoisse ou à la disparition des emplois, même précaires.

Il nous faut anticiper dès à présent la vague de pauvreté à venir.

Ensemble, prenons soin les uns des autres, ici et ailleurs. C’est dès aujourd’hui qu’il nous faut imaginer la solidarité de demain.

Renée Umbdenstock

https://dons.association-espoir.org

Laisser un commentaire

Contactez-nous !

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search