Aide judiciaire

Auberge de la Clausmatt, Association Espoir Colmar, Association humanitaire Alsace, Association Colmar, Hébergement Colmar

Une équipe à votre service 

Afin d’apporter son soutien aux personnes en difficultés, l’association dispose en son sein d’un service d’aide judiciaire.

Aide aux victimes, médiation pénale, justice restaurative et référent terrorisme sont portés par une équipe dynamique et engagée, composée de

  • trois juristes professionnels,
  • un chef de service à temps partiel,
  • une psychologue,
  • une intervenante sociale
  • et de plusieurs bénévoles, dont un ancien avocat.
0
missions dans le cadre de la Médiation pénale
0
entretiens dans le cade de l'accès au droit
0
entretiens dans le cadre de l'aide aux victimes

En 2017, le Parquet a confié 17 missions dans le cadre de la Médiation pénale. 104 entretiens ont été réalisés dans le cadre de l’accès au droit, et 1868 entretiens ont été menés dans celui de l’aide aux victimes d’infractions pénales.

18a, rue Roesselmann 68000 Colmar – 03 89 20 63 03 ou 06 07 70 50 17

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'utilisation.
Voir les conditions générales d'utilisation.

Aide aux victimes

Parce que la victime est souvent livrée à elle-même dans la procédure judiciaire, l’association Espoir a choisi, dès 1982 de mettre en place un service d’aide aux victimes dans le but de soutenir toute personne qui s’estimerait victime d’une infraction pénale. Notre équipe a pour mission de vous apporter une aide gratuite et confidentielle.

L’association Espoir fait partie du réseau associatif France VICTIMES.

France VICTIMES accompagne toutes les victimes au quotidien. Avec 130 associations et 800 lieux d’accueil partout en France, l’objet de la Fédération est de promouvoir et de développer l’aide et l’assistance aux victimes, les pratiques de médiation et toute autre mesure contribuant à améliorer la reconnaissance des victimes.

L’association Espoir est habilitée par le Ministère de la justice pour assurer les missions d’aide aux victimes d’infractions pénales et la médiation pénale. Par une information sur les droits, le service d’aide aux victimes permet à la victime de comprendre les mécanismes judiciaires.

logo-france-victimes
logo-justice

Le Service d’Aide aux Victimes l’accompagne dans ses démarches si cela s’avère nécessaire et l’oriente vers des services spécialisés quand la situation le requiert (avocats, huissiers, notaires, juges, police et gendarmerie, services sociaux et/ou médicaux, banques, assurances, fonds de garanties, etc.)

Par l’accueil et une écoute privilégiée pour identifier les difficultés des victimes, le service tend en priorité à la reconnaissance de la personne victime, de sa souffrance et de ses droits.

Le service d’aide aux victimes dispose de plusieurs permanences. Il a pour mission de renseigner, d’orienter et d’accompagner les victimes d’infraction pénales. Ils fournissent de ce fait de nombreuses informations pratiques et expliquent aux victimes le fonctionnement judiciaire et les procédures en cours les concernant :

  • Elles sont informées à l’occasion de tout traitement d’urgence : comparution immédiate par exemple ;
  • Elles sont renseignées de façon rapide et fiable sur le déroulement de la procédure pénale ;
  • Elles sont orientées systématiquement vers le dispositif d’indemnisation auquel elles peuvent prétendre.

Les interventions sont gratuites et confidentielles. Le service d’aide aux victimes répond à un besoin réel du justiciable qui peut éprouver des difficultés à exercer ses droits en raison d’une méconnaissance du fonctionnement judiciaire ou du traumatisme qu’il a pu subir lors d’une agression. Il garantit un suivi personnalisé et une aide de proximité aux victimes.

Maison des Solidarités
18a rue Roesselmann
68000 Colmar
03 89 41 50 93
www.association-espoir.org

Bureau d’aide aux victimes
Tribunal de grande instance
Place du marché aux fruits
68000 Colmar
Tous les matins de 8h à 12h

Maison de la justice et du droit
11 avenue de Rome
68000 Colmar
Tous les mardis de 13h30 à 17h

Hôtel de police
2 rue de la Cavalerie
68000 Colmar
Tous les lundis de 8h à 12h

Maison de la Citoyenneté
5 rue de l’Hôpital
67600 Sélestat
1er, 3e et 5e vendredis du mois de 13h30 à 17h30

UTAMS
3 rue Louis Lang
67600 Sélestat
2e et 4e vendredis du mois de 13h30 à 16h30

SAVS Sainte Marie aux Mines
5 rue de Dr Muhlenbeck
68160 Sainte Marie aux Mines
3e mardi du mois de 9h à 12h

Mairie de Guebwiller
73 rue de la République
68500 Guebwiller
2e mercredi du mois de 8h à 12h

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.france-victimes.fr

Médiation pénale

La médiation pénale permet de réparer les dommages subis par une victime ou de résoudre un litige. Alternative aux poursuites décidées par le Procureur, elle se décompose en un entretien avec le mis en cause, un entretien avec le plaignant et une rencontre de médiation entre ces deux personnes si elles en ont accepté le principe lors de leur entretien individuel. Cette mesure concerne les infractions comme les dégradations, les violences légères, les contentieux familiaux mineurs…

Justice restaurative

La justice restaurative traite des conflits de nature à engendrer des répercussions graves (d’ordre personnel, familial et plus largement social) sur les personnes qui en sont les victimes ou les auteurs, leur entourage et leur communauté d’appartenance. Elle a pour finalité de donner la possibilité à l’ensemble de ces personnes de prendre une part active dans la recherche et la mise en œuvre des solutions susceptibles de leur permettre de reprendre le cours de leur vie (restauration).
En partenariat avec l’association mulhousienne Accord 68.

Référent terrorisme

Dans le Haut-Rhin, Espoir avec l’association mulhousienne Accord 68 ont été désignés référents « actes de terrorisme » par le ministère de la Justice. En cas d’attentat, Espoir sera amené à intervenir durant et après la crise afin de prendre en charge les victimes au sein d’un espace d’informations et d’accompagnement mis en place par le préfet. Un juriste formé rencontre les partenaires (secours, forces de l’ordre, justice…) appelés à coopérer en cas d’attentat terroriste. Le référent terrorisme s’inscrit donc dans la simplification et l’humanisation des démarches administratives. Le guichet unique pour les victimes est identifié dans les territoires avec un lieu d’accueil physique et un référent associatif, désignés au sein de chaque département.

Contactez-nous !

Start typing and press Enter to search